Still from Distruktur - CAT EFFEKT
Still from Distruktur - CAT EFFEKT - 16mm : hd - Brazil, Russia, Germany, Lithuania - 40 min - 2011 © Courtesy des artistes Distruktur et de The Film Gallery
Exposition
Gratuit
Installation
Peinture
Photographie
Sculpture
Vidéo

L'Irrésolue Exposition collective

-
Vernissage
mer 25 jan 2023, 18:00

frac île-de-france, le plateau
22 rue des Alouettes
75019 Paris
France

Comment s'y rendre ?

Une exposition collective – Commissaire : Anne-Lou Vicente 

 

Avec les œuvres de : Nadia Belerique, Camille Brée, Eléonore Cheneau, Joanna Piotrowska, Leslie Thornton, Céline Vaché-Olivieri

 

Photographie, film, peinture, sculpture, installation et intervention in situ : si elles relèvent d’une diversité de mediums et de techniques, les oeuvres des six artistes réunies dans l’exposition L’Irrésolue, présentée du 26 janvier au 23 avril 2023 au Plateau et dont le commissariat est assuré par Anne-Lou Vicente, partagent entre elles une appétence pour le mystère, le secret, l’incertain et l’invisible autant que l’indicible. Elles composent la trame d’un récit non linéaire, en pointillés voire en suspens, proposant une lecture plurielle, ouverte et changeante.

 

Jouant simultanément d’effets de surface (extérieur) et de contenu (intérieur), de transparence et d’opacité, les espaces, objets et corps qu’elles représentent se trouvent chargés d’un potentiel énigmatique et fictionnel que vient renforcer leur caractère trouble, ambigu, inaccessible, attisant ainsi curiosité et désir de (sa)voir.

 

Le plus souvent préexistants, trouvés, récupérés avant d’être déplacés, modifiés, arrangés, les éléments qui les constituent évoquent une réalité familière teintée d’étrangeté et laissent entrevoir par projection un hors-champ de l’exposition autant que de la conscience et de la mémoire.

 

Recouvrement, étalement, effacement, montage, empilement, superposition, juxtaposition, ouverture, incrustation, infiltration, etc. De manière plus ou moins visible, les gestes en présence évoquent les notions de sérialité, de reproduction et de répétition, de fragmentation et de manque, en même temps qu’ils traduisent des logiques ici à l’œuvre de mise en abîme, de stratification, de (dis)simulation et d’allers-retours — à travers les espaces et les temps, le spectre des âges comme des couleurs — participant d’une certaine épaisseur fantastique et cosmétique. Dans un clair-obscur ambiant, entre activité et veille, un état intermédiaire et instable déploie sa puissance transformatrice et émancipatrice.

 

Avons-nous affaire à une énigme, une personne, une enquête, une image, une équation ou une simple question ? De signes en indices, de reflets en correspondances, de lueurs en appels d’air, L’Irrésolue  dessine les contours flottants d’une figure insaisissable qui, aussi réservée et pensive soit-elle, résiste.