BIOGRAPHIEClaude Grobéty




 

Testament

Fondamentalement anti-social, exclusif, indépendant, je ne trouve rien de plus médiocre que ce qui est agréable, ce que l'on apprécie béatement.


Je n'ai que des perceptions fulgurantes, qui vont jusqu'à l'hallucination, ou bien je sombre dans le plus profond mépris de l'indifférence. Entre les deux, je monte la garde, et reste constamment dans une attention vigilante de sentinelle.


Observations: La plupart des gens qui se sont emparés de mes œuvres les ont acquises sans en comprendre la véritable nécessité spirituelle, ceci dans le seul but de se montrer plus puissant que son voisin, ce qui les flatte, par fausse supériorité intellectuelle et par pur snobisme matérialiste. Quant aux « gens simples », ils sont admiratifs devant un univers qu'ils ne comprennent pas, confondant l'art avec une promotion sociale qui leur est interdite en tant qu'ambition.

Les artistes du XXe siècle désiraient un « art pour tous » - en totale contradiction avec ce désir d'être vu par tous. J'ai fait une œuvre intimiste dont le sommet du raffinement est inaccessible et incite à une descente au fond de soi.


J'aurai tout au moins démontré qu'il était possible de « créer » en marge des dictatures intellectuelles de mon temps, n'ayant servi aucune propagande, aucune idéologie, sauf la passion du dessin.

Toutefois, ne dispersez pas mes œuvres de n'importe quelle façon, peut-être celles-ci vous seront utiles plus tard.

 

Testament d'un dessinateur marginal, révolté, anti-social (bien que sociable).

 

Le 13.XII.2015

Les expositions