galerie Les Bigotes
Exposition
Gratuit
Monotype
Sculpture

Conjointement Marie et Michel THAMIN

-
Date et heure du vernissage
Vendredi 3 juin, 2022, 18:00

galerie Les Bigotes
5 rue de la Bienfaisance
56000 Vannes
France

M i c h e l   T H A M I N

Les pierres trépanées de Thamin sont des pierres-cerveaux. Des pierres de mémoire. Une mémoire humaine arrachée à la pierre par la taille et incluse dans la matière par le polissage. Le volume vertical de la pierre sculptée en front de taille et l’entaille du plan de coupe à l’horizontale de la pierre ouverte communiquent par le trou laissé par le coin éclateur. Ce trou devient porte de sortie de l’intérieur traité en bas-relief en creux dans le plein, reprenant indirectement les plans des allées couvertes néolithiques. Ce passage est semblable au «trou d’âme» que les couloirs mégalithiques comportaient à la préhistoire. Un trou pour laisser s’évader l’âme du mort. Est-ce pour nous spectateurs ce passage entre l’ouvert et le fermé de la pierre ? Ses boites de pierre évoquent certes des urnes ou des tombeaux, mais ne conservent que les traces d’une pensée symbolique.  Soulevez en  les couvercles ! Pour voir …

François Jeune. (extraits)

Marie Thamin

Je travaille sur des compositions minimales, des arrangements construits avec des formes simples que je voudrais être des moments de pause. Ici des silhouettes d'architectures, fantomatiques mais présentes, qui restent identifiables et semblent libérées, sans pesanteur, un peu hors du temps et qui s’invitent sans imposer plus qu'il ne faudrait leur présence. Forme et fond ne s’opposent pas de manière tranchée, mais conjuguent discrètement leurs qualités de lumière et de matière, comme par transparence. Des décors quotidiens qui paraissent inaccessibles et qui flottent dans l'espace comme des moments d'oubli suspendus. Un monde de proximité qui se dérobe à nous et qui renonce à toute explication.

J'utilise la technique du monotype, qui est un procédé d'impression à tirage unique, qui consiste à encrer directement un support, que j'imprime par pressage manuel ou mécanique sur un papier épais au fond préalablement préparé.

Alors je dois laisser les formes prendre vie, trouver les vibrations entre les couleurs d'une façon aléatoire et singulière  dans un jeu de clair-obscur, et surtout m'arrêter à temps, pour garder les transparences et leur poésie quelque peu énigmatique.