Disparition de la Maison carrée, 2015, copyright Morgane Gille/galerie annie gabrielli
Exposition
Gratuit
Photographie

Humaines, trop humaines Morgane GILLE, KASUYA Kyoko, Delphine SAURET, WANG Pei, Annabel WERBROUCK

-
Date et heure du vernissage
Vendredi 4 décembre, 2015, 18:00

33 avenue de Nîmes
34000 Montpellier
France

la question de l'intime se cristallise par le biais du journal chez Annabel Werbrouck et par celui du souvenir et de la remémoration dans le travail de Delphine Sauret ; celle du document est partagée par Kyoko Kasuya et Morgane Gille. La première, en écho à la catastrophe de Fukushima qui a meurtri son pays, abolit les frontières et les distances en proposant un ensemble de clichés, accompagné de textes, sur les paysages avoisinant les sites nucléaires français. La seconde s'empare de documents d'archives sur un quartier de Nîmes pour produire des images recomposées et hybrides, qui mettent à mal la vér(ac)ité portée par la photographie, et qu'elle présente sous forme d'ouvrage. Le travail de Wang Pei met en regard et en scène des photographies de mariages chinois soulignant les écarts entre vie quotidienne et parenthèse lisse et idéale du jour des noces...