Io Burgard, « La Bête dans la jungle », vue de l’exposition au Mrac, Sérignan, 2018. Photographie Aurélien Mole
Exposition
Gratuit
Dessin
Relief
Sculpture

La Bête dans la jungle Io Burgard

-

Mrac
146 Avenue de la Plage
34410 Sérignan
France

Bas-reliefs finement ciselés apposés à la surface du mur, dessins en résine translucide rehaussés du geste d’un dessinateur, les œuvres de Io Burgard semblent tout entières vouées à ce passage de la deuxième vers la troisième dimension, du dessin vers la sculpture, du fantasme vers le réel.

L’espace du dessin, c’est pour l’artiste celui où l’imagination ne connaît pas de limite, où tous les plans, même les plus fantaisistes, sont possibles, envisageables et désirés. Les motifs de portes, de ponts, récurrents dans le travail, symbolisent ce passage d’un état à un autre, d’une fonction à une autre.

Le titre de son exposition au Mrac, La Bête dans la jungle, est emprunté à une nouvelle d’Henri James de 1903, dans laquelle un homme, persuadé d’être promis à un destin tout à la fois exceptionnel et inquiétant, passe à côté de sa vie et de l’amour, dans l’attente obsessionnelle de la bête dans la jungle qu’il ne rencontrera jamais. Métaphore de cette difficulté de l’homme à vivre ses rêves dans le réel, la nouvelle de James est activée par Io Burgard pour son pouvoir d’évocation, c’est un « outil narratif » comme elle le définit elle-même, qui lui permet de concevoir un ensemble de dessins et sculptures qui évoqueront un parcours. Un parcours à travers des fresques et des bas-reliefs où le hors-champ guette et ne se fait attraper que par l’image de l’attente. Les murs en bas-relief offrent un cadre au passe-temps, un décor d’une latence qui cherche à s’incarner.