Exposition
Gratuit

Michael Zelehoski \ Social Fabric Michael Zelehoski

-
Date et heure du vernissage
Samedi 12 mars, 2022, 14:00

Backslash
29 rue Notre-Dame de Nazareth
75003 Paris
France

Certains artistes opèrent un tournant radical dans leurs carrières. Mais peut-on qualifier de radicalité celui que l’américain Michael Zelehoski présente à Backslash pour sa troisième exposition personnelle au sein de la galerie? Il est certain qu’au delà des matériaux, d’hier et d’aujourd’hui, une certaine forme de continuité constructiviste apparait conceptuellement mais distinctement, tel le témoin relais entre deux époques.

 

Jusqu’à présent, les objets abandonnés, principalement en bois, régnaient sur les recherches de Zelehoski. Le démembrement puis la combinaison étaient les clefs de ses compositions bi-dimensionnelles.

 

Au-delà de l’impérialisme du matériau, jusqu’ici prégnant et incontournable chez l’américain, les recherches stylistiques s’affranchissent ici de ce règne et s’arrogent la place principale du nouveau corpus. Le tissage, fil conducteur essentiel de l’exposition, incarne le rôle principal des propositions plastiques. Leitmotiv de l’exposition, il combine, assemble et harmonise différents objets, parfois insolites et incongrus. Les oeuvres résultent ainsi d’alchimies déconcertantes aux variations colorées parfaitement maîtrisées. Il est primordial pour Zelehoski de ne pas intervenir dans l’ordonnance des couleurs et de laisser le matériau dans son jus, comme disent les antiquaires.

 

C'est à Oaxaca au Mexique que l'artiste a débuté sa réflexion quant à l'imbrication de toute chose, de toute vie. Il a cherché à définir la manière dont tout être humain est intégré à la même trame et quelle capacité nous avons à y contribuer. Tout est lié, des couches de sédiments au fond des océans aux linceuls funéraires péruviens capturant à la fois des symboles sacrés et quotidiens de la vie. Que diront de notre humanité tous ces objets laissés derrière nous ?

 

Chaque objet utilisé impose sa teinte et l’artiste revêt le costume de chef d’orchestre, maniant la palette proposée comme une baguette de direction. C'est ainsi une pratique récurrente depuis le début de la carrière de l'artiste. Et cette volonté, qui peut sembler relever de l'ordre de l'aléatoire et pourtant si domptée, rappelle la première époque de l'américain, quand le bois régnait en maître. Le processus artistique d'un artiste devient vernaculaire avec certaines limites. Lorsque le désir de s'exprimer dépasse les paramètres du langage de l'artiste, c'est qu'il est temps d'évoluer et de s'étendre.

 

Formé dans l’atelier de Felix Maruenda au Chili pendant des années, Zelehoski est récemment retourné chercher ces racines stylistiques et l’influence de l’art sud-américain, contemporain et moderne. Il avait abandonné la troisième dimension en revenant à New York en 2005 et comme une boucle qui se referme, il y retourne aujourd’hui après de longs mois de travail au Mexique.