Exposition
Gratuit
Gravure
Bois gravé
Peinture
Photographie
Sculpture

Paris 50-75, Frans Krajcberg, un brésilien à Montparnasse Frans Krajcberg

-
Date et heure du vernissage
Jeudi 16 décembre, 2021, 18:30

Espace Frans Krajcberg, centre d'art contemporain Art et Nature
Chemin du Montaparnasse
21 avenue du Maine
75015 Paris
France

L'EXPOSITION

L’exposition retrace les liens entre Frans Krajcberg et Paris, des années 1950 jusqu’à la rétrospective de 1975 au CNAC. Il est alors le premier artiste à y exposer sous le nom « Centre National d’Art et de Culture Georges Pompidou ». Un ensemble d’œuvres emblématiques de cette période rassemble tableaux, empreintes, sculptures, archives rares, photographies et films dans les salles d’exposition temporaires de l’Espace Frans Krajcberg, Centre d’Art Contemporain Art et Nature. L’occasion de (re)découvrir une période mal connue dans la trajectoire de l’artiste.

Éminemment célèbre au Brésil, Frans Krajcberg a tissé des liens très forts avec Paris au lendemain de la guerre. Il vit alors dans le quartier de Montparnasse, où il côtoie des artistes de renom tels que Fernand Léger ou Marc Chagall. C'est Marc Chagall qui organise avec lui son départ au Brésil en 1948. Dès les années 1950, une fois reconnu sur la scène internationale grâce au grand prix de peinture de la biennale de São Paulo, reçu en 1957, Frans Krajcberg s'installe dans un atelier situé dans le Chemin du Montparnasse. Il y reviendra tous les ans, jusqu’à sa mort en 2017.

Frans Krajcberg s'impose immédiatement dans les milieux intellectuels et artistiques parisiens de l'époque. Ses recherches sur les empreintes et reliefs au début des années 1960 lui valent la reconnaissance du marché de l'art et des institutions. Pourtant, une décennie suffit pour qu’il affirme son indépendance vis-à-vis des mouvements artistes qui se succèdent, même lorsqu'il en est proche (École de Paris, Tachisme, Nouveaux Réalistes, art brut, Op'Art...). D’abord accueilli comme un artiste de la seconde École de Paris et comme une figure de l’avant-garde brésilienne, il devient, dès 1975, l’un des porte-paroles et le premier lanceur d’alerte sur les problématiques liées à la destruction de la forêt Amazonienne.

Visite de l'exposition en photo