Exposition d'art : Roger de La Fresnaye (1885-1925), la tentation du cubisme

Exposition d'art : Roger de La Fresnaye (1885-1925), la tentation du cubisme
Roger de La Fresnaye, L'Homme assis, vers 1913-1914, huile sur toile, coll. musée national d'Art moderne-Centre Georges Pompidou; dépôt à Rouen, musée des Beaux-Arts. © Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Philippe Migeat.

Roger de La Fresnaye (1885-1925), la tentation du cubisme

Roger de La Fresnaye

Partager
Dimanche, 14 Octobre, 2018 - Dimanche, 10 Février, 2019

En rompant avec les règles séculaires de la représentation, le cubisme a révolutionné l’art du XXe siècle. Adoptant la simplification volumétrique des motifs prônée par Cézanne et une palette volontairement limitée, Georges Braque et Pablo Picasso, les initiateurs du mouvement dès 1907-1908, fusionnent l’espace et l’objet sur un même plan. Nombre d’artistes seront tentés par l’expérience cubiste à laquelle la Première Guerre mondiale donnera un coup d’arrêt. Parmi eux, Roger de La Fresnaye, Ligérien d’adoption, se singularise avec une peinture où le caractère décoratif des formes géométrisées ne nuit pas à la lisibilité de la représentation. Il puise dans l’iconographie traditionnelle en conservant une palette de couleurs vives, créant son propre style, distinct du cubisme développé par Braque et Picasso. Présent au Salon d’automne et aux Indépendants, il est l’un des représentants du cubisme des Salons qui contribuent à faire connaître le mouvement à un public réticent. Au lendemain de la guerre, La Fresnaye renoue avec un style plus classique, teinté de maniérisme. L’exposition revient sur sa carrière fulgurante et porte un regard sur le cubisme des Salons avec des œuvres de Gleizes, Metzinger, Lhote, Le Fauconnier, Villon… Enfin elle examine l’impact de ce mouvement d’avant-garde sur la peinture lyonnaise.

location