Anamorphose

L'anamorphose est un jeu d'optique qui peut se définir selon deux perspectives. Elle peut consister en la déformation d'images qui, vues sous un angle spécifique ou à l'aide d'un miroir, prennent une apparence de réalité et se recomposent. A l'inverse, elle peut aussi s'entrevoir comme une image cachée qui se dérobe à la réalité et nécessite la participation active de l'oeil du spectateur pour la recréer. Ces deux analyses, qui n'en sont en réalité qu'une seule, apparaissent finalement assez tardivement dans l'histoire de l'humanité. Emprunté au grec, le terme se compose du préfixe privatif "ana" et de "morphe" : autrement dit "sans forme".

Si le principe de l'anamorphose semble exister dès la Renaissance, elle n'est pas nommée et des artistes comme Erhard Schön parlent alors de "Vexierbild, c'est-à-dire d'image secrète. En pleine époque alchimiste, l'image ne se révèle donc qu'à l'initié, celui qui sait voir. La plus célèbre des anamorphoses connues est le crâne dissimulé par Holbein dans un tableau intitulé Les Ambassadeurs. Le principe ne sera finalement révélé et défini  par Gaspar Schott, dans sa Magia universalis publiée en quatre volumes entre 1657 et 1677.

A l'époque contemporaine, certains artistes se sont fait une spécialité de l'anamorphose, au premier desquels figurent Georges Rousse ou Felice Varini.

Artistes associés: 

Georges Rousse, Felice Varini.

Courant, mouvement, lieu à rapprocher: