Crédit : Damien Caccia
Exposition
Gratuit
Dessin
Installation
Peinture
Relief
Sculpture

DYADES Exposition collective

-
Vernissage
Jeudi 15 octobre, 2020, 17:00

Galerie Mansart
5 rue Payenne
75003 Paris
France

Comment s'y rendre ?

DYADES

INÈS HAYM-DOMANGE & DAMIEN CACCIA

​16 octobre - 22 novembre 2020

Vernissage : 15 octobre 2020 16:00-22:00

Commissariat : Camille Frasca & Antoine Py

***

Le couple “figuration/abstraction”, éternelle ritournelle de l’histoire de l’art, depuis Piero della Francesca jusqu’à Gerhard Richter, est au cœur d’une réflexion opérée par le couple d’artistes et le couple de commissaires dans l’exposition “Dyades” à la Galerie Mansart.

La sélection d’œuvres se centre sur le paysage et ses variations dans la pratique de deux artistes. Jouant sans cesse avec de sup- posés antagonismes, Inès Haym-Domange et Damien Caccia explorent les codes abstraits et figuratifs, le monde de la peinture et celui de la sculpture, une réflexion sur le vide et le plein, sur l’es- pace et l’absence d’espace.

Inès Haym-Domange part de la prise du réel - la photographie - pour détailler des éléments issus de la nature ou plutôt issus de ses sensations face à un environnement. Ses œuvres tournent autour de bribes d’éléments figuratifs, fragmentés, découpés puis re- composés, où des carreaux de piscines ne laissent place qu’à une empreinte, où les fleurs ne sont que des ombres, où des filets de pêcheurs évoquent un séquençage d’ADN. Passant d’un matériau à un autre avec une aisance déconcertante, ancrant la plupart de ses œuvrés dans un in situ romancé, elle travaille récemment à la décomposition de l’image jusqu’à son expression la plus abstraite.

Damien Caccia se sert de la matière brute - béton, verre, bois entre autres - pour assembler, accumuler, recouvrir, jusqu’à rechercher le mélange adéquat, l’hybridation la plus idoine. Sa pratique explore depuis plusieurs années une forme d’abstraction lyrique, couplée à une recherche sur les couches et les strates de l’espace de création. Depuis peu, il s’intéresse à nouveau à la figuration, en insérant sur des fonds plâtreux des personnages naïfs ou des morceaux de corps, créant ainsi des bouts de narration.

[...]

Visite de l'exposition en photo