Antipodéens

Ce groupe de peintres australiens, ne à Melbourne, réagit au succès retentissant de l’exposition La Nouvelle Peinture Américaine qui parcourt toute l’Europe en 1958 et présente les grandes oeuvres de l’expressionnisme abstrait américain. Détaillée dans le Manifeste des Antipodes compilé par le l'Historien d'Art Bernard Smith, l’approche de Charles Blackman, Arthur Boyd, John Brack, Robert Dickerson, John Perceval et Clifton Pugh milite pour le droit à recourir à la figuration et plus précisément à l’image, comme seul véhicule du langage de l’artiste.

 

Apparu en 1999, le Stuckisme est le descendant des Antipodéens.

Antipodéens in Adelaide, 1962

Principales expositions: 

Antipodeans, Victorian Artist Society, Melbourne, du 4 août au 15 août 1959 ; Antipodean Vision, Art Gallery of South Australia, Adelaide, 1962.

Artistes associés: 

Charles Blackman, Arthur Boyd, David Boyd, John Brack, Robert Dickerson, John Perceval, Clifton Pugh.

Artistes à rapprocher: 

Godfrey Blow, Billy Childish, Susan Constance, Guy Denning, Michael Dickinson, Paul Harvey, Tony Juliano, Emily Mann, Peter McArdle, Peter Murphy, Naive John, Jane Kelly, Frank Kozik, Mandy McCartin, Terry Marks, Jesse Richards, Frank Christopher Schroeder, Mary von Stockhausen, Jeffrey Scott Holland, Regan Tamanui, Andreas Torneberg, Odysseus Yakoumakis.