Denùncia

Ça bouge beaucoup dans la sphère artistiques en 1972. Il y a déjà eu le scandale de l'exposition 72/72, dite exposition Pompidou, vécue comme un instant où, malgré eux, les artistes servent la propagande culturelle du Président de la République. Grand tintamarre, toiles retournées, contestations et interventions policières... C'est dans ce contexte de revendications qu'apparaît le Groupe Denuncia lors du 23e Salon de la Jeune Peinture en 1972. Ce groupe précède de quelques années le Front international des peintres antifascistes. Il reste cependant révélateur d'un malaise : celui de la prolifération des dictatures en Amérique du sud. José Gamarra, Julio Le Parc, Alejandro Marcos, Gontran Guanaes Netto dit Netto dénoncent la torture, devenue méthode de gouvernement dans bien des pays latino-américains. Pour matérialiser leur opposition et créer une prise de conscience, les artistes du groupe montrent la torture en 7 tableaux de 2x2 m, en blanc, en gris et en noir.

Principales expositions: 

23e Salon de la Jeune Peinture en 1972, Musée d'Art Moderne, Paris.

Artistes associés: 

José Gamarra, Julio Le Parc, Alejandro Marcos, Gontran Guanaes Netto dit Netto.

Artistes à rapprocher: 

Gilles Aillaud, Allemand, Eduardo Arroyo, José Balmes, Vittorio Basaglia, Philippe Bézard, Daniel Bordier, Davide Boriani, Pierre Bouvier, Frédéric Brandon, Castellin, Claverie, Siméon Colin, Counil, Henri Cueco, Danville, Dego, Diemer, Derivery (DDP), Michel Dupré (DDP), Vincenzo Eulisse, Four, Gérard Fromanger, Jean-Pierre Lavigne, Claude Lazar, Gérard Le Cloarec, Julio Le Parc, Leray, Louiz, Marie, Maurice Mathieu, Guillermo Nuñez, Raymond Perrot (DDP), Romano Perusini, Claude Picart, Ernest Pignon Ernest, Daniel Riberzani, Schwab, Titi, Tole, Joop Van Meel, Vegliante, Basile (Dominique) Vignes, Claude Yvel, Walther.

Courant, mouvement, lieu à rapprocher: