Art Informel

Evoquer l’Art Informel (Informalisme), c’est regrouper toutes les tendances abstraites et gestuelles qui ont vu le jour immédiatement après la seconde guerre mondiale, tant en Europe que sur le contient américain. L’Art Informel comprend donc l’abstraction lyrique, le tachisme, le spatialisme, CoBra, Gutaï.

Apparu pour la première fois en 1952 dans l'ouvrage du critique Michel Tapié intitulé "Un art autre où il s'agit de nouveaux dévidages du réel" le terme ne faisait finalement que donner corps et vie à une tendance qui était déjà très largement engagée dans le monde artistique avec ce que Georges Mathieu nommait déjà l'Abstraction Lyrique. Du reste, après avoir organisé deux expositions, l'une avec des artistes abstraits et l'autre avec des artistes non abstraits, Michel Tapié, à l'appellation d'Art Informel, lui préféra le terme de Art Autre.

Principales expositions: 

Véhémences confrontées, galerie Nina Dausset, Paris, mars 1951 ; Singifiants de l'informe, Studio Facchetto, 1952.

Artistes associés: 

Karel Appel, François Arnal, Alberto Burri, Ezekiel Baroukh, Georg Baselitz, Dieter Borst, Camille Bryen, Giuseppe Capogrossi, Antoni Clavé, Jean Degottex, Enrico Donati, Jean Dubuffet, Jean Fautrier, Sam Francis, Moris Gontard, Raymond Hains, Hans Hartung, Franz Kline, Willem de Kooning, Laurent Jiménez-Balaguer, Ladislas Kijno, Philippe Martin, Georges Mathieu, Henri Michaux, Joan Mitchell, Robert Motherwell, Yehuda Neiman, Alfonso Ossorio, Serge Poliakoff, Jackson Pollock, Robert Rauschenberg, Jean-Paul Riopelle, Mark Rothko, Antonio Saura, Gérard Schneider, Emil Schumacher, Iaroslav Serpan, Waldemar Smolarek, Pierre Soulages, Antoni Tapiès, Mark Tobey, Bram Van Velde, Wols, Zao Wou-Ki.

Courant, mouvement, lieu à rapprocher: 

Abstraction Lyrique, CoBra, Ecole de Paris ,Gutaï, Spatialisme, Tachisme.