Vendredi 29 Mars 2019 18:20 Europe/Paris | Actualisé : 12 Avril 2019 17:17

Les expositions à voir à Paris en avril

Les expositions à voir à Paris en avril
Le printemps est de retour. Et avec lui, son flot d'expositions. One Arty Minute vous conduit à travers Paris à la découverte des meilleures expositions de la capitale : un itinéraire presque touristique, à envisager comme une relecture de l’histoire de l’Art, sous l’angle d'une conquête de la modernité : de l'Impressionnisme aux avant-gardes européennes jusqu'aux expressions les plus pointues de l'art contemporain.

La première de ces expositions nous conduit sur le chemin de l’Impressionnisme à la Fondation Vuitton. Après le déploiement des grands courants artistiques du XIXe siècle, l’art semblait s’être assoupi. L’exposition construite à partir de la collection Courtauld nous offre un autre regard sur ce mouvement, où les collectionneurs, à l'image de l'anglais Samuel Courtauld, travaillent de concert avec les artistes à créer un goût et une tendance. Au total, 110 oeuvres à voir parmi lesquelles celles de Cézanne, Degas, Gauguin, Seurat, Manet, Matisse, Modigliani, Monet, Picasso, Renoir, Toulouse-Lautrec et Van Gogh.

Découvrir l'expo
Edouard Manet, Bar aux Folies-Bergère, 1882.
C’est ensuite du côté du musée d'Orsay qu’il faut se rendre pour découvrir le Talisman des Nabis. Erigée en symbole tout autant qu'en manifeste, cette oeuvre marque une rupture profonde dans la manière de penser l'art et la couleur : Réalisé sous la dictée de Gauguin en octobre 1888, ce tableau d'à peine 30 centimètres de long est devenu un emblème pour des générations de peintres. D'après Maurice Denis, Gauguin avait orienté les choix de Sérusier par ces quelques questions : "Comment voyez-vous ces arbres ? Ils sont jaunes. Eh bien, mettez du jaune ; cette ombre, plutôt bleue, peignez-la avec de l'outremer pur ; ces feuilles rouges ? mettez du vermillon".

Découvrir l'expo
Le Talisman, Paul Sérusier, octobre 1888.
S'il est des paysages et des animaux aux couleurs étranges dans l'oeuvre de Gauguin, ils le sont tout autant chez Franz Marc et August Macke, présentés au musée de l'Orangerie. Fondateurs du Blaue Reiter, ils marquent tous deux un pas important vers l'abstraction et nous permettent de faire la synthèse en une centaine de toiles de l'évolution de l'art depuis leur période impressionniste jusqu'à l'Expressionnisme allemand. Evoquée en un jeu de miroirs, la carrière des deux amis est aussi brève que fulgurante, tous les deux ayant été emportés par les tourbillons du premier conflit mondial.

Découvrir l'expo
Franz Marc, Der Traum
Nous voici désormais arrivés chez les soviets, ou plutôt dans l'exposition Rouge. Documentée et soutenue par des films d'époque, l'exposition nous conduit  dans un pays rêvé et imaginé pour s'opposer au capitalisme. Un pays pour un nouvel homme qui sut en son temps, créer une vitrine majeure pour les avant-gardes du Constructivisme, Suprématisme, Rayonnisme et bien entendu, le Réalisme Socialiste. Cette dernière tendance, qui parcourt toute la période stalinienne, n'est pas sans évoquer les publicités américaines de la même époque. A méditer...

Découvrir l'expo
Klucis.
Après le Constuctivisme et si vos pupilles peuvent encore soutenir des chocs visuels, c'est à la découverte de l'art cinétique que nous vous convions à travers l'exposition dédiée par le Centre Pompidou aux oeuvres de Victor Vasarély. Le peintre d'origine hongroise, à fait les grandes oeuvres de l'avant-garde au sortir du second conflit mondial avec la célèbre galerie Denise René.

Découvrir l'expo


Pour finir, nous terminons par l'exposition de Julien Creuzet au Palais de Tokyo qui associe musique, chansons, visuels insolites et mêle géographies et rapports temporels.

Découvrir l'expo
Victor Vasarely et installation de Julien Creuzet
Vendredi 29 Mars 2019 18:20 Europe/Paris | Actualisé : 12 Avril 2019 17:17